Les 6 chantiers de NETH WILLY ALEXANDRE, le nouveau président de la LIDHO

Elu président de la Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO), le samedi 26 septembre 2020, NETH WILLY ALEXANDRE s’est engagé pour son mandat de trois ans à œuvrer pour le maintien du leadership de la LIDHO. « Notre ambition, c’est de contribuer à consolider ce leadership à travers la capitalisation de toute cette expertise acquise au fil des ans, pour l’autonomisation et la professionnalisation de notre organisation afin d’aider à la construction d’une nation ou chaque citoyen peut vivre dignement », a-t-il confié. Pour atteindre cet objectif NETH WILLY ALEXANDRE saura compter sur son équipe afin de mener six chantiers.
L’un des chantiers, c’est le renforcement institutionnel et organisationnel de la LIDHO. Il s’agira sur cet axe précis de donner une visibilité et une lisibilité aux actions mises en œuvre par la LIDHO, par la mise en place d’une plateforme numérique de documentation des violations des Droits de l’homme, de professionnaliser les membres par l’organisation de formations spécifiques et adaptées, d’élaborer un répertoire des compétences de la LIDHO afin de promouvoir les expertises internes et surtout d’opérationnaliser le projet d’un Institut ou centre de formation aux Droits de l’Homme et à la Citoyenneté.
Pour les autres actions, on peut retenir la promotion et défense des droits de l’Homme, le suivi et évaluation des politiques publiques, le renforcement de la collaboration avec les autres ONG et les acteurs gouvernementaux la gestion rigoureuse des ressources financières et le fonctionnement des sections.
Pour rappel, NETH WILLY ALEXANDRE a adhéré à la LIDHO depuis juillet 2000, soit 20 ans d’une riche expérience acquise auprès de certains de ses prédécesseurs ayant présidé cette organisation.

Augustin Tapé

Partager

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres actualités

Président National

Ligue Ivoirienne des Droits de l'Homme (LIDHO)